Centre de Formation ‘Les Métiers de la Terre’

Centre de Formation
‘Les Métiers de la Terre’

Une première expérience réussie de l’Association sur la région de Mananjary nous a permis de mener les actions suivantes :

  • Acquisition par location (bail emphytéotique de 30 ans) d’un terrain d’une superficie de 38 hectares
  • 20 paysans formés pour le lancement d’une petite exploitation de vanille, baie rose, cannelle, poivre et girofle
  • Cheptel pour l’élevage de poulets de chair pour la vente d’œufs et de poulets ; l’achat de vaches pour assurer la vente de lait sur le plan local
  • Rénovation de 2 classes CE1-CE2 pour permettre aux enfants du village de Mananjary de savoir lire et écrire

Cet ensemble de microprojets réalisés et qui connaissent une réussite, nous permet aujourd’hui d’impulser nos ambitions vers le Centre de Formation. En effet, l’Association PACHAMAMA souhaite aujourd’hui créer un Centre de Formation aux Métiers de la Terre.

Ce projet est inspiré des concepts de permaculture (permettre une production agricole durable, très économe en énergie et respectueuse de l’Homme) et de développement durable. Il consiste à développer un centre d’apprentissage et de formation professionnelle liant les secteurs de l’agro-écologie, de l’hôtellerie-restauration et de l’éco-tourisme pour répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.
A la fois structure de formation pour les adolescents et de qualification ou de réinsertion pour les adultes, le centre vise la recherche et la mise en œuvre de débouchés professionnels nouveaux pour favoriser l’amélioration des conditions de vie locales.

A travers ce projet, l’Association souhaite également mettre l’accent le développement des techniques d’éco-construction et la mise en œuvre des énergies renouvelables sur les bâtiments du Centre de Formation avec une volonté de réaliser des applications concrètes pilotes sur le solaire, l’éolien, la biomasse… Dans ce cadre, une attention particulière sera portée sur la valorisation de la biomasse (électricité produite via des matières organiques par combustion) qui permet un accompagnement des politiques publiques touchant à l’emploi, à l’aménagement du territoire, à la diversification de l’agriculture, au traitement des déchets,… De même, la gestion de l’eau fera l’objet d’une démarche identique (qualité, potabilité, irrigation,…).

Les différentes catégories de population concernées pour intégrer ce Centre sont les suivantes :

  • Scolaires (primaires et secondaires)  formation sur les modules théoriques généralistes
  • jeunes déscolarisés (post collège) ou en échec scolaire, âgés de 15 à 20 ans  formations théoriques ou pratiques, pour une insertion rapide sur le marché du travail
  • adultes inactifs âgés de 20 à 25 ans  formations pratiques pour une remobilisation à court terme dans le monde agricole
  • adultes en activité paysanne  diverses formations pour développer leurs compétences et qualifications agricoles et leur permettre d’apporter des solutions rapides et concrètes pour répondre aux problématiques locales de production et de développement rencontrées

Notre approche concrète placera les jeunes dans des enjeux professionnels qui leur permettront de prendre des responsabilités et de se révéler dans des domaines diversifiés.
Nous souhaitons, à terme, que le Centre de Formation soit sous la direction malgache, avec une population locale qui s’investit pour créer et installer une réelle économie locale, vecteur de réussite sociale. Cet engagement sera transmis de génération en génération afin de développer et de pérenniser ce projet, ainsi les personnes formées deviendraient un jour elles-mêmes des formateurs.

Pour venir en aide à la population rurale malgache, en particulier les jeunes, nous avons besoin de l’appui de tous. En effet, votre aide facilitera la mise en place de nos actions.
Nous souhaitons vous y associer pour que l’éducation et la formation constituent un visa pour la démocratie et la liberté, un accélérateur du développement durable et du progrès social, un passeport pour le dialogue interculturel.
Votre soutien et notre volonté nous permettront de bâtir ensemble ce projet.

Contexte